La situation à Bayeux

Bayeux est la première ville libérée de France continentale dès le 7 juin 1944 par des unités britanniques.

Les Allemands ont quitté la ville le 6 juin 1944. La résistance locale a réussi à prévenir à temps les Alliés, qui ont ainsi annulé tout projet de bombardement de la ville : Bayeux est totalement indemne.

Proche des plages du débarquement et sauvegardée de tout bombardement, Bayeux devient un noeud de transit pour les soldats et les civils.

Bayeux ville hôpital

Bayeux n’ayant pas été détruite, les infrastructures et l'hôpital sont en état de fonctionnement. Ils peuvent accueillir non seulement les Alliés libérateurs, mais aussi les réfugiés qui fuient les combats. L'hôpital reçoit de nombreux blessés civils et militaires. Très rapidement il faut installer des hôpitaux annexes : le séminaire, qui abrite désormais la Tapisserie de Bayeux, et les établissements scolaires sont réquisitionnés. Bayeux se transforme en véritable ville hôpital pendant toute la durée de la Bataille de Normandie.

Bayeux, point stratégique

Bayeux est un point stratégique pour les Alliés : des milliers de soldats et de véhicules passent par Bayeux pour se rendre vers les lieux de combat. Les engins ne peuvent pas emprunter les rues étroites de la cité médiévale. Pour faciliter la circulation des engins, les unités du génie allié construisent une route en périphérie de la ville : le by-pass.

Le discours du Général De Gaulle

Le 14 juin1944 le Général De Gaulle tout juste débarqué en Normandie, se rend à Bayeux pour prononcer son premier discours sur le sol français. L’accueil enthousiaste qu’il reçoit de la foule a valeur de plébiscite. Les Français légitiment De Gaulle aux yeux des Alliés comme chef de la France libre.

Avant de partir, De Gaulle nomme un commissaire de la République, François Coulet, et le charge de construire les bases d'un gouvernement et de rétablir la légalité républicaine sur le sol national.