Guillaume

Le Conquérant

Partager

Partager

Guillaume, le bâtard devenu duc de Normandie

Le protagoniste du récit de la Tapisserie est Guillaume, septième duc de Normandie. Devenu le Conquérant après son couronnement en Angleterre le 25 décembre 1066, il fut l'un des plus puissants monarques de l'Europe occidentale au Moyen-Âge.

Né à Falaise en 1027, il est le fils naturel de Robert Le Magnifique, duc de Normandie, et d’Arlette, fille d’un tanneur. Sa naissance illégitime lui vaudra le surnom de Guillaume Le Bâtard. En 1035, alors qu’il n’a que 8 ans, il succède à son père, décédé au retour de son pèlerinage à Jérusalem. Une période de troubles et de complots affaiblit le duché de Normandie mais le jeune duc parvient à imposer son pouvoir. En 1047, la victoire du Val-ès-Dune près de Caen marque le premier tournant de son règne. Il reprend solidement en main le duché et parvient à s’assurer la fidélité de ses vassaux.

1027
Naissance à Falaise
1050
Mariage avec Mathilde de Flandre
1066
Couronnement en Angleterre

Guillaume, roi d'Angleterre

En 1064 en Angleterre, le roi Édouard est sans héritier. Très attaché à la Normandie où il trouva refuge pendant 30 ans, il se tourne naturellement vers Guillaume pour prévoir sa succession au trône.

 

Trahi par Harold, son vassal, Guillaume devient roi d’Angleterre après la bataille d’Hastings en 1066. Il installe son pouvoir et fonde un puissant royaume anglo-normand. Le Conquérant établit un inventaire des hommes et des richesses du pays (The Domesday Book) et fait construire de nombreux édifices dont la Tour de Londres, érigée en pierre de Caen. Avant de mourir en 1087, il règle sa succession et confie à deux de ses fils le duché de Normandie et le royaume d’Angleterre. Guillaume et son épouse Mathilde reposent tous deux à Caen dans les abbayes qu’ils ont fondées. La descendance de Guillaume règnera sur la Normandie et sur l’Angleterre jusqu’en 1204, date du rattachement du duché au domaine royal de France.

Mathilde de Flandre

Mathilde de Flandre

En 1050, il épouse Mathilde, une cousine éloignée, fille du comte de Flandre Baudouin V. Leur union est interdite par le Pape pour cause de consanguinité. Le mariage sera tout de même célébré. Pour obtenir le pardon de l’Église, Guillaume accepte de fonder deux abbayes à Caen, l’Abbaye aux Dames et l’Abbaye aux Hommes. Longtemps dénommée « Tapisserie de la Reine Mathilde », l’œuvre millénaire a été associée à cette idée d’une « Pénélope » éplorée brodant en attendant le retour de son duc de mari.

« Dieu est mon droit » Cette devise de la monarchie britannique toujours en vigueur aujourd'hui est en français. Depuis la conquête des Normands, l'anglo-saxon langue de l'élite anglaise a été remplacée par le normand, puis l'anglo-normand.
L'héritage viking

L'héritage viking

Le peuple normand (Hommes du Nord) tient son origine des invasions vikings qui ont eu lieu à partir du 9ème siècle. Sur la Tapisserie de Bayeux on remarque quelques symboles de cet héritage : les figures de proue des navires à fond plat, caractéristique des navires vikings. Tête de dragons, de taureaux ou de chevaux, elles étaient enlevées en abordant les côtes pour ne pas effrayer les autochtones, comme le montre précisément la broderie.