Tapisserie
ou broderie ?

Partager

Partager

Pourquoi la Tapisserie de Bayeux est une broderie ?

En dépit de son nom, la Tapisserie de Bayeux longue d’environ 68,30 mètres et large de quelque 70 centimètres dont 50 cm consacrés à la broderie elle-même, est en réalité une broderie narrative. Broderie d’images et d’inscriptions, elle est constituée de neufs panneaux en lin reliés les uns aux autres.

Cela ne fait aucun doute, la technique utilisée est bien celle de la broderie. La régularité du tracé du fil de laine révèle l’utilisation d’un guide, peut-être un dessin, sur la toile. Une tapisserie, au contraire, voit son décor résulter d’un tissage de fils à angle droit, l’image et le tissu prenant forme simultanément. Les tentures narratives qui étaient occasionnellement visibles de tous les fidèles, n’étaient pas seulement destinées à décorer les églises. Elles racontaient une histoire aux nombreux analphabètes de l’époque et pouvaient, comme pour la Tapisserie de Bayeux, devenir une œuvre de propagande pour une conquête victorieuse.

10
couleurs de fil de laine
4
points de broderie
9
pans de toile de lin

Les secrets de la réalisation de la Tapisserie de Bayeux

Contrairement à la vision romantique et populaire, ce ne serait pas la reine Mathilde accompagnée de ses dames de compagnie qui confectionna la broderie. On ne connaît pas l’auteur ou les auteurs de la Tapisserie de Bayeux. Pour une majorité d’historiens, Odon, évêque de Bayeux et demi-frère de Guillaume le Conquérant, aurait commandé cette broderie pour orner la nef de la nouvelle cathédrale Notre-Dame de Bayeux, dédicacée le 14 juillet 1077.

Les scènes de la Tapisserie de Bayeux sont brodées de fils de laine sur une toile de lin. Les plantes utilisées pour teindre la laine sont le pastel, la garance et la gaude. Le pastel, plante commune en Europe, a pu produire l’indigotine, colorant produisant les différentes nuances de bleu utilisées sur la Tapisserie. Ce colorant n’ayant pas teint les fibres cœur, certains motifs bleus sont décolorés. La garance produit par ses racines un pigment rouge ayant servi aux différents rouges de la Tapisserie : rosé, orangé ou brun. Quant à la gaude, elle était autrefois cultivée en Europe pour le colorant jaune qu’elle contient.

 

La broderie au point de Bayeux

La broderie au point de Bayeux

Les différents coloris employés soulignent tout au long de l’œuvre l’étonnant relief obtenu par l’utilisation de quatre points de broderie : le point de tige, le point de chaînette, le point fendu réalisé à deux fils et le point de couchage dit « point de Bayeux ». Ce dernier est employé pour le remplissage des plages colorées.

Tour à tour désignée « Telle du Conquest » par les chanoines de la cathédrale, « Toilette de Guillaume » au XVIIIe siècle ou encore « Tapisserie de la reine Mathilde » au XIXe siècle, la Tapisserie de Bayeux est un chef-d'œuvre historique autant qu'artistique.
La variation des couleurs dans la Tapisserie de Bayeux

La variation des couleurs dans la Tapisserie de Bayeux

Si les couleurs d’origine de la Tapisserie ont assez peu varié avec le temps selon les teintes, celles des restaurations datant du XIXe siècle ont beaucoup pâlies jusqu’à devenir blanches sur certaines scènes, notamment les scènes finales, très restaurées.