La représentation
des monuments

La Tapisserie de Bayeux offre une grande diversité de monuments, civils, religieux et militaires.

 

La Tapisserie de Bayeux offre une grande diversité de monuments, civils, religieux et militaires, qu'on peut généralement bien identifier, même si parfois l'interprétation en est délicate.

Plusieurs palais sont représentés, soit dans leur aspect extérieur, soit vus de l'intérieur : celui du roi Edouard, à Winchester et à Westminster, celui d'Harold, à Bosham, celui de Guy de Ponthieu, à Beaurain [Pas-de-Calais], ceux de Guillaume, à Rouen et à Bayeux. Figurent également sur la Tapisserie quelques demeures aristocratiques (la maison incendiée dont les Normands chassent les occupants) et quelques maisons paysannes (comme celles qui sont représentées en arrière-plan des scènes de pillage).

Trois édifices religieux sont représentés avec grand soin : la petite église saxonne de Bosham [Hampshire], le Mont Saint-Michel et l'abbatiale de Westminster, construite sur le modèle de Notre-Dame de Jumièges.

 

 

Parmi les édifices militaires, les plus intéressants sont les mottes castrales, celles de Bretagne et le château de Hastings. Le dessinateur a soigneusement distingué le tertre surmonté d'une tour, le fossé et le pont qui permet de le franchir. Deux villes fortifiées sont également aisées à identifier : Rouen, représentée par une puissante tour de pierre, et Bayeux, symbolisée par un château sur motte.

 

Pierre Bouet et François Neveux
Spécialistes internationaux de la Tapisserie de Bayeux

 

 

Pour en savoir plus :

La Tapisserie de Bayeux, de Pierre Bouet et François Neveux
Beau livre à paraître en octobre 2013, éditions Ouest France